Un métier de l’ombre mis en lumière par Claire Allard

Un métier de l’ombre mis en lumière par Claire Allard

600 600 Margot

« A la base, après avoir terminé mes études en photo au 75 à Bruxelles, je voulais couvrir le sujet de l’homme, j’entends par là le mâle. »

Claire Allard a toujours été intriguée par la relation homme-femme et son envie était affirmée : photographier les hommes pour mieux la comprendre.

Et puis à l’époque, une première opportunité s’offre à la photographe. Son petit ami était à ce moment technicien. Un monde connu pour être très masculin avec seulement 1% de femmes, il y a 20 ans. Aujourd’hui, peut-être 10%. Claire Allard voulait couvrir ce sujet un an ou deux, et voilà qu’après 20 années, elle clôt enfin ce sujet « les hommes de l’ombre. »

© Claire Allard

Claire Allard ne se définit pas comme photojournaliste, mais comme « photographe correcte ». Pour sa série sur l’univers du métier de technicien, elle a souhaité traiter le sujet de la manière la plus journalistique possible. Pour décrire les différents métiers « de l’ombre », les différentes situations et surtout, un rythme de vie qui sort de l’ordinaire. Dans ce reportage, elle voulait être la plus invisible possible, pour être le témoin du travail de ces hommes.

Dans son livre, en plus des photos, la photographe nous raconte une histoire. Celle d’un montage, qui débute à l’aube et qui se termine au crépuscule. Elle y ajoute son point de vue de témoin ou comment elle a vécu ces 20 ans à leurs côtés. Claire Allard souhaitait avoir une histoire intemporelle. Un livre aux pages noires et puis, quelques fois, des pages blanches. Ces pages reprennent les portraits de 28 techniciens qu’elle a croisés sur son chemin. Une histoire racontée en noir et blanc, car comme dit Claire Allard elle-même, « je suis de la vieille école et pour moi le noir et blanc a toujours été une évidence. »

© Claire Allard

« Il a fallu qu’on me pousse à faire ce livre, ce qui n’était pas prévu au début. Et puis finalement, après tant de temps passé à leurs côtés, j’ai trouvé nécessaire de faire connaître ce métier au grand public. »

En 2016, Claire Allard a d’ailleurs exposé à Visa Pour l’Image.

Extrait du livre

Les techniciens du spectacle ne sont pas tout à fait des travailleurs comme les autres. Ils ont des horaires compliqués, commencent souvent très tôt pour finir très tard. Ils peuvent enchaîner dix-huit heures d’affilée et n’avoir que quelques heures pour dormir avant le montage du spectacle suivant. Ils ne sont pratiquement jamais libres le week-end, rarement en soirée, ce qui rend la vie de famille difficile. Et pour un salaire souvent loin d’être à la hauteur des heures effectuées.


Les weekends du 17-18 et 24-25 mars, Claire Allard expose durant le parcours d’artistes “Chambres avec vues” à la salle La Gelbressée, rue Ernest Moëns 57 à Namur.

Et pour en savoir plus sur l’artiste, rendez-vous sur son site et sur la page Facebook promotionnelle de son livre “Les hommes de l’ombre”.

Margot

Suivez-nous :