La vie domestique #37 : Mandine – Edition spéciale Expolaroid

La vie domestique #37 : Mandine – Edition spéciale Expolaroid

1000 1233 Justine

*** Edition spéciale Expolaroid, pour fêter le Mois de la photographie instantanée ***

Mercis d’avril à Jean-François Flamey pour ce texte et cette image !

Durant l’hiver 2017-2018, je me suis rendu dans les Vosges dans le but de travailler sur un nouveau corpus d’images. Lors de chaque déplacement, je recherche également d’anciens documents et d’autres photographies vernaculaires dans l’idée de nourrir ma série en cours, lui trouver une porte d’entrée.

A Gérardmer, je suis entré chez un brocanteur. 30 m2 peut-être. Pas plus. Presque pas de lumière ni de chauffage dans la pièce. Un désordre incroyable. J’ai pensé, “ok, c’est peine perdue mais je vais tout de même fouiller un peu…” J’y suis resté quatre heures et y suis revenu le lendemain. Il y avait une bonne raison à cela…

Au milieu du fourbi, j’ai trouvé une photo, puis une deuxième, puis des dizaines autres. Des images réalisées avec diverses techniques de prise de vue, du début des années 1900 jusqu’aux environs de 1980. 

Et soudain, j’ai réalisé qu’il y avait un fil conducteur : des champs de foire.

La personne responsable des lieux, un ancien marinier abîmé par la vie, m’a alors expliqué que ces photos appartenaient à Mandine, une dame bien connue dans la région. Une ancienne foraine, âgée, sans-le-sou, très peu de famille, morte trois ans plus tôt. Il a donné un peu d’argent pour que des funérailles correctes soient organisées. En échange il a récupéré quelques-uns de ses effets personnels, dont une boîte remplie de photos… 

Le brocanteur a mis la main au portefeuille pour les funérailles de Mandine; et moi de repartir avec son héritage photographique… 

Ce Polaroid a été pris en 1979, quelque part en France. 

Jean-François Flamey

http://www.nimtree.be
https://www.facebook.com/nimisatree
https://www.instagram.com/jf_flamey


Chaque semaine, retrouvez dans cette rubrique une photo trouvée, prêtée, chinée, retrouvée. Des images d’anonymes ou presque. Des gestes quotidiens qui ne nous ont pas appartenus. Une photographie où l’instant est devenu décisif par les souvenirs qu’il a créés, un jour, pour d’autres, quelque part.

Vous souhaitez proposer une photo pour La vie domestique ?
> Envoyez-la nous par courriel, accompagnée ou non de son histoire.

Suivez-nous :