La vie domestique #22 : A pleines dents

La vie domestique #22 : A pleines dents

761 738 Justine

Les mots du Spleen de Paris de Baudelaire accompagnaient ce matin les voeux de nouvel an de deux lecteurs de BrowniE… Depuis, nous avons beaucoup cherché mais n’avons pas trouvé mieux (sans blague !) pour accompagner la photo que nous avions choisie pour entamer cette année nouvelle avec vous.

Alors voilà, à notre tour, nous vous souhaitons de vous enivrer. D’amitié, de gourmandise, de rire, ou de photographie, à votre guise, mais de vous enivrer sans cesse !

A tout cela, nous levons déjà haut nos verres chez BrowniE : belle année 2018 à toutes et à tous !

Vous souhaitez proposer une photo pour La vie domestique ?
> Envoyez-la nous par courriel, accompagnée ou non de son histoire.

    Il faut être toujours ivre. Tout est là : c’est l’unique question. Pour ne pas sentir l’horrible fardeau du Temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve.

    Mais de quoi ? De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise. Mais enivrez-vous.

    Et si quelquefois, sur les marches d’un palais, sur l’herbe verte d’un fossé, dans la solitude morne de votre chambre, vous vous réveillez, l’ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l’étoile, à l’oiseau, à l’horloge, à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est ; et le vent, la vague, l’étoile, l’oiseau, l’horloge, vous répondront : « Il est l’heure de s’enivrer ! Pour n’être pas les esclaves martyrisés du Temps, enivrez-vous sans cesse ! De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise. »

Le Spleen de Paris, Charles Baudelaire.

Suivez-nous :