INTRAMUROS

INTRAMUROS

2362 1576 BrowniE
Café Quarantaine © Jef Van den Bossche

Photographies et réflexions sur un printemps confiné

Le premier anniversaire d’un confinement. Est-ce que cela se fête ? En tout cas, cela s’observe et même se pense : un an après le début du lockdown lié à la pandémie de Covid-19, Stem Cell rassemble trois projets réalisés au printemps 2020. Et nous aurons l’immense plaisir d’y présenter notre Chronique d’un printemps, devenue un film photographique.

L’exposition INTRAMUROS souhaite montrer comment des photographes, en Belgique et en Haïti, se sont adaptés à l’impossibilité de se déplacer et de rencontrer l’autre – cet.te autre si souvent au cœur de leurs créations.

Ils et elles ont démontré une grande créativité, parfois par l’utilisation de techniques photographiques inhabituelles et des thématiques forcément plus introspectives.” commente Alice Jones, à l’initiative du projet.

.

Autoportraits d’Haïti

Qu’est-ce que notre image, produite par nous, reflète non seulement de nous mais de la société dans laquelle nous vivons ?

C’est sur base de ce questionnement que FOKAL (Fondation Connaissance et Liberté) à travers son programme Média, a invité les photographes haïtiens en Haïti comme dans la diaspora à créer en participant à un concours d’autoportraits. Lancé au moment de la pandémie de Covid-19, le concours « Autoportraits d’Haïti » est resté ouvert durant cinq semaines.

Les travaux des lauréat.e.s resteront présentés à la Galerie Verhaeren jusqu’au dimanche 9 mai.

.

Chronique d’un printemps, le film

Souvenez-vous : aux premières heures du premier confinement, nous lancions ici une invitation aux photographes belges : entamer une chronique chorale de cette période, la documenter ensemble.

Chaque jour, entre le 16 mars et le 19 juin 2020, une image d’un.e photographe belge a été partagée sur ce site et sur nos réseaux sociaux.

C’est finalement 97 photos qui composent cette Chronique d’un printemps suspendu.

Un an plus tard, elle devient aussi un film photographique, présenté pour la première fois dans le cadre de INTRAMUROS Une autre forme, ouvrant à d’autres lectures, d’autres échos, au creux d’un autre printemps, lui aussi singulier.

Nous remercions encore une fois tou.te.s les photographes, publié.e.s ou non, ayant répondu à cet appel.

 

Covid 19/Le monde de demain

En habillement sonore, Stem Cell diffuser des entretiens d’intellectuel.le.s belges (Isabelle Stengers, Matéo Alaluf, Annemie Schaus) partageant leurs réflexions sur les enjeux et conséquences des mesures prises et de la restriction des libertés individuelles en temps de crise (Covid 19/Le monde de demain : (r)évolution ou régression sociale ?, Atelier des Droits sociaux).

.

À propos de Stem Cell

Stem Cell est un nouveau projet coordonné par Alice Jones qui occupera pendant 4 mois la Galerie Verhaeren à Bruxelles.

Il vise à promouvoir une photographie d’auteur·rice·s émergent·e·s (belges et étranger·e·s) accessible et ambitieuse. En organisant des expositions, Stem Cell souhaite soutenir une photographie à la fois intime et ouverte sur le monde, invitant chacun·e à interroger son regard et à questionner ses perspectives, dans un esprit de rencontres et de découvertes.

La première exposition de Stem Cell, Terrain vague de Florence Cats et Joseph Charroy, est visible jusqu’au dimanche 14 mars à la Galerie Verhaeren.

.


Du vendredi 19 mars au dimanche 18 avril. Vernissage sur réservation le jeudi 18 mars à partir de 17h30. 

Galerie Verhaeren (7, rue Gratès – 1170 Bruxelles). Exposition accessible les jeudis de 17h30 à 19h30, les vendredis et samedis de 14 à 18h, et les dimanches de 14 à 17h.

Contact : Alice Jones /

Suivez-nous :