Daniel Brunemer & Paul Hennebelle

Daniel Brunemer & Paul Hennebelle

1772 1181 Brownie

Daniel Brunemer et Paul Hennebelle exposent simultanément chez Contretype, Centre pour la photographie contemporaine à Bruxelles.

Les expositions de Daniel Brunemer ont été très rares ces dernières années. 26 ans après y avoir exposé pour la première fois, le photographe a accepté l’invitation de Contretype et revient accrocher à Bruxelles. Il dévoile plusieurs séries, anciennes et récentes, en noir et blanc (argentique) et en couleur (numérique).

Remarqué dès le projet Quartier Nord qu’il réalise pendant ses études au 75 fin des années septante, il photographie la nuit bruxelloise et celles et ceux qui y travaillent. La série est jugée osée et censurée. Développée pourtant sans volonté de choquer ou de provoquer, elle exprimait plutôt une vision « romantique » du jeune photographe qu’il était alors.

Toujours en noir et blanc, la série dite « pornographique » qu’il fera ensuite sera sexuellement plus explicite. Prise au flash très direct, cette série assume un côté voyeur. Elle reste à ce jour la préférée de Daniel Brunemer, qui la qualifie d’ironique et parfois cynique.

A partir de 1988, il photographie des portraits, des nus également, avec un dispositif (fond, objectifs, lumière naturelle…) presque toujours identique. En parallèle, il s’intéresse aux paysages (la série des Petits ruisseaux notamment) et réalise des clichés plus tendres et plus intimes, photos de famille et de vacances.

Las du noir et blanc, du temps passé enfermé dans un labo, il range son appareil argentique en 2004. Il développe alors un travail en numérique et embrasse la couleur. Naîtront notamment les séries Journal 2005-2013, Houbi-Houbi Facebook Family Album et Journal de vacances.

Professeur à l’ESA Saint-Luc de Tournai depuis 1979 (il y a fondé l’option photographie), Daniel Brunemer conseille à ses étudiants de ne pas trop penser et d’appuyer sur le déclencheur. « Regarder, voir et montrer. » Voilà qui colle aussi à sa démarche personnelle.

© Daniel Brunemer "Journal/17-11-2007"

Paul Hennebelle présente sa série Transeo. Ce travail a été remarqué par le jury des dernières Propositions d’artistes, appel à projets annuel organisé par Contretype (l’appel 2017 est en cours jusqu’au dimanche 17 septembre).

Né à New-York en 1992, de nationalité franco-américaine, le photographe dont l’enfance a été rythmée par des déménagements successifs vit et travaille aujourd’hui à Bruxelles. « Etre de partout, c’est aussi être de nulle part » écrit-il. Transeo pose la question suivante : l’endroit d’où l’on est originaire est-il un lieu physique délimité ou un ensemble de souvenirs, d’endroits et de rencontres ?

« Paul Ricoeur nous dit que le problème de l’identité personnelle se règle par la narration. Le récit de soi permet d’affirmer son identité : entre l’histoire et la fiction, le sentiment d’appartenance et celui de déni, cette exploration est une tentative de réponse à ma question, c’est de là que je viens. »

A l’occasion de l’exposition, Paul Hennebelle publie son premier livre, qui sera bien sûr disponible chez Contretype.

© Paul Hennebelle, de la série “Transeo”, 2016

Expositions accessibles du mercredi 13 septembre au dimanche 5 novembre, chez Contretype (Cité Fontainas, 4a – 1060 Bruxelles).

Vernissage le mardi 12 septembre de 18 à 21h.

Suivez-nous :