Chambres avec Vues

Chambres avec Vues

960 540 Margot

Peintres, sculpteurs, graveurs, stylistes, designers, céramistes, infographistes, illustrateurs, vidéastes, graffeurs, photographes… plus de 500 artistes participent à la 4e édition du parcours namurois.

Plus de 200 lieux d’expositions s’étalant sur tout le territoire namurois sont ouverts aux visiteurs durant les deux derniers week-ends de mars. Chambres avec Vues permet à son public, en plus de découvrir des œuvres qui jusqu’ici étaient trop peu connues, de rencontrer les artistes. Et ce, pour mieux comprendre leur travail et pour en discuter avec eux.

Cette belle initiative a aussi pour objectif de rendre l’art plus accessible en permettant à des artistes, des amateurs ou encore des collectifs, trop souvent isolés, de présenter leur travail et de rencontrer leur public.

BrowniE épingle pour vous le travail de 4 photographes participants à Chambres avec Vues : Claire Allard, Gaëlle George, Anicée Salvador et Olivier Van Rossum.

© Claire Allard

Voici une occasion de découvrir le travail de Claire Allard, que nous vous présentions la semaine dernière ici ! Il y a 21 ans, Claire Allard a commencé un reportage sur les techniciens du spectacle. Depuis lors, elle suit ces hommes, passe comme eux d’un montage à un autre… 21 ans qu’elle observe et capte la lumière sur leur visage… 21 ans derrière les rideaux avec eux. Elle essaye, à travers ce reportage, de montrer les réalités de leurs vies, leurs conditions de travail et la passion qui les anime.

© Gaëlle George

Dans sa démarche artistique, Gaëlle George expérimente les sujets et les techniques. Elle joue, analyse et construit. La photographie est pour elle un moyen unique de s’exprimer, de dépasser ses limites et de vaincre ses peurs. Avec la série « Reflet d’une vie », la photographe souhaite revenir sur une partie de sa vie afin de guérir certaines égratignures et transmettre son expérience.

© Anicée Salvador

Confronter le vide du présent à la présence du passé, composer une carte de ses cauchemars comme on s’engouffre dans un train fantôme, et puis revenir au présent que l’on fuyait. Prendre conscience de son mal-être, du cocon qui bouchait les bronches. Respirer. Reprendre ses esprits dans l’errance.

« Portraits noirs » est un projet plastique. Il évolue avec le temps, avec l’espace investi. Il joue avec l’obscurité, la rareté de la lumière, les échelles de temps distendues. De bonnes tranches de temps, épaisses, vivantes, mouvantes. Dans cet espace s’inscrivent d’improbables archétypes. L’étrange s’invite. Troublant, déconcertant, il déboulonne patiemment ses certitudes.

Mais ce n’est pas tout !

Ne manquez pas l’occasion de faire un petit crochet Place du Printemps de Pékin, pour découvrir le travail #mürmür du collectif Aspëkt et de ses invitées, Mélanie Patris et Pauline Caplet. Une série de collages photos dans l’espace public, au cœur du campus universitaire. Aspëskt combine la photographie, les arts plastiques et les arts visuels.

Et si vous en voulez encore plus, rendez-vous à l’espace culturel du Quai 22, rue du Séminaire 22, pour découvrir les différents travaux des participants de l’Atelier 22. De la photographie alliée à de la création sonore, des caricatures, du dessin et de l’illustration 2D !

Avec « Chambres avec Vues », il y en a pour tous les goûts ! Rendez-vous sur le territoire namurois les week-ends des 17-18 et 24-25 mars.

 

Margot

Suivez-nous :