Juillet 2020

16juil(juil 16)11 h 00 min12sept(sept 12)18 h 30 minL'enfant sauvageOpening with Margaret Lansink & Christopher de BéthuneCatégorie:ExpositionRégion:Bruxelles

Dates et horaires

Juillet 16 (Jeudi) 11 h 00 min - Septembre 12 (Samedi) 18 h 30 min

Lieu

L'Enfant Sauvage

Rue de l'Enseignement 23 à 1000 Bruxelles

Détails

IL EST NÉ LE SAUVAGE ENFANT

L’Enfant Sauvage Bxl est heureux de vous ouvrir ses portes pour la première fois le Jeudi 09 Juillet, Vendredi 10 Juillet et Samedi 11 Juillet en présence des artistes !

Margaret Lansink “Borders of nothingness”
Dans le flux infini de tout, les gens vont et viennent dans nos vies. Alors que la présence de certains peut être si subtile que nous nous inscrivons à peine quand elle commence ou se termine, avec d’autres, c’est beaucoup plus clair: ils entrent ou sortent avec fracas.

Dans cette série d’images en noir et blanc, la photographe néerlandaise Margaret Lansink vit dans l’état émotionnel de transition entre connaître et ne pas connaître une autre personne. En réaction à la décision de sa fille de suspendre le contact avec elle, Lansink utilise l’appareil photo pour ressentir le sentiment de rompre une connexion. Elle photographie des paysages et des femmes nues, souvent rendus mystérieux ou illisibles, demandant apparemment: est-ce le moment où vous étiez parti? Borders of Nothingness soulève de lourdes questions concernant la présence et l’absence d’autrui dans nos vies, engageant notre sentiment de perte ainsi que le miracle quotidien de faire la connaissance d’un autre. (Katherine Oktober Matthews févr.2018)

Margaret Lansink est une photographe d’art diplômée de PhotoAcademy Amsterdam en 2012. Elle a étudié en 2016 au LeMasterklass Paris et en 2019-2020 à la Masterclass de Smedsby Atelier, également à Paris. Les œuvres de Margaret ont reçu le Hariban Award 2019 et son travail est sélectionné pour Head On 2020 et Haute Photographie 2020 Rotterdam. Elle participe à des expositions, des résidences et des concours en Hollande et à l’étranger.

Son travail a été présenté à Amsterdam, Rotterdam, Leiden, Den Helder, Anvers, Arles, Royaume-Uni, New York, Vancouver, Japon, Tbilissi, Kaunas et Barcelone. Margaret et son partenaire René van Hulst ont reçu un AIR avec la Kaunas Gallery en Lituanie (novembre 2016) et avec Shiro Oni Studio au Japon (août 2017); à la fois pour leur projet “Kindness to One”. Elle a publié 4 livres et deux autres livres seront lancés en 2020. Margaret est membre de FemmesPHOTOgraphes Paris et membre / fondatrice d’iwi_collective. De plus, elle coache souvent de jeunes photographes dans l’élaboration de leur signature et de leur portfolio.

Christopher de Béthune “ORION”
Orion est un souvenir d’une relation fantôme, une expérience personnelle de la lumière et de l’ombre, du noir, du blanc et d’innombrables zones grises. Les sujets et les mots de l’auteur sont perdus dans la notion du temps, de la passion dévorante, de la douleur et de l’inspiration que l’on peut tirer de tout ces états. Un souvenir dont la ceinture d’Orion en est la froide gardienne.

​Christopher de Béthune est un photographe Belge, dont les images et les paysages en noir et blanc sont empreints de tristesse, de confort et de nostalgie.
D’un romantisme noir, son travail est décrit comme à la fois comme impulsif et prudent, avec des notes de mélancolie et de solitude qui invite au voyage et à l’abandon.
La culture du cinéma japonais à une très grande influence sur le travail du photographe.

YOUNG TALENT​ : Robin Nissen “Chrysalide”
L’Enfant Sauvage c’est aussi une deuxième pièce d’exposition mise à disposition pour soutenir et encourager les jeunes artistes et étudiant(e)s talentueux tout au long de l’année.
Robin Nissen, étudiant de l’École Supérieure des Arts Saint-Luc Liège, se joindra à Margaret Lansink & Christopher de Béthune pour la prochaine exposition de L’Enfant Sauvage pour nous présenter sa série “Chrysalide”, une série très intime qui traitent de l’acceptation du corps, de soi, du repli et qui évoque une partie douloureuse dans la vie du jeune artiste.

​ «C’était un matin d’un mois dont le nom est à présent oublié. Dans la cour de l’école, je discutais avec mes amis et puis soudain en me retournant, j’ai croisé le regard d’un garçon. En une fraction de seconde, ce regard a changé ma vie. Pendant des années, je me suis renfermé sur moi-même. J’avais de peur d’en parler, d’être peut-être jugé. J’avais peur d’être tombé amoureux de ce garçon. Oui, j’ai eu peur. Je sais, c’est con. Nous ne sous sommes jamais revus, enfin une ou deux fois peut-être. Depuis ce jour, son visage est resté gravé dans ma mémoire, tel l’insigne avec lequel on marque les chevaux au fer rouge.»
Cette série d’images évique une partie de ma vie qui fut très douloureuse.


Du 16 jeudi juillet au samedi 12 septembre.
Ouvert du jeudi au samedi de 11h à 18h30.

3 vernissages/rencontres avec les artistes :
Jeudi 09 juillet > Entre 18h et 22h
Vendredi 10 juillet > Entre 18h et 21h45
Samedi 11 juillet > Entre 13h et 20h45
la présence au vernissage se fait uniquement sur inscription avec un horaire précis afin de limiter le nombre de petits sauvages dans la galerie (places limitées). Pour vous inscrire >>

Suivez-nous :