Belgique(s), territoire liquide

Belgique(s), territoire liquide

960 719 Brownie

Cent étudiants en photographie de l’ESA Saint-Luc Liège se sont choisi une mission photographique commune. Ils se donnent trois mois pour explorer les réalités en mutation du territoire belge. Une expérience collective dont une exposition et un livre auto-édité seront les traces. 

A l’origine de ce projet : une présentation au sein de l’école de la mission FTL – France(s) Territoire Liquide par Patrick Messina, l’un des instigateurs de celle-ci. Entre 2011 et 2013, 43 photographes ont poursuivi ensemble une recherche photographique sur le nouveau paysage français. Inspirés par cette mission, les étudiants des trois années de la section photographie ont décidé de la transposer au territoire belge.

Un territoire peut se définir comme un espace limité administrativement, politiquement ou physiquement. Il est perpétuellement questionné, en autre par la mondialisation et les flux migratoires. C’est un tout et un rien. C’est l’endroit où on vit, que ce soit par choix ou par obligation. L’endroit où coexistent des modes de vie différents, des lieux privés et publics, l’intime et l’altérité.

Il est lui-même aussi vaste et divers que les personnes qui l’occupent.

Le territoire c’est nous.
Le territoire c’est vous.

L’enjeu de Belgique(s), territoire liquide est donc, pour les jeunes photographes, de (se) questionner (sur) la notion de territoire. D’interroger ses représentations en croisant des démarches photographiques et des sensibilités diverses. En (pro)posant d’autres regards sur leurs horizons quotidiens, ils espèrent aussi ré-enchanter leur manière de les voir.

Les étudiants (soutenus par l’école, leurs professeurs et Patrick Messina) assumeront la totalité du processus, de la recherche des lieux à l’exposition finale et à la publication du livre. Ils sont et seront donc impliqués dans les repérages, la réalisation et le choix des images, la scénographie de l’exposition, la réalisation des tirages photographiques, la mise en page du livre et le suivi de sa production.

Ils se mobilisent actuellement pour assurer une partie de son financement via la recherche de sponsors, de subsides et une campagne de financement participatif. Ouverte pendant 17 jours encore, elle rencontre grâce à leur travail un beau succès. La Collecte s’est  terminée le 9 décembre 2017 : elle a récolté 3 775 €, soit 140% du montant estimé. Tous les détails par ici.


Les étudiants partagent l’évolution de leur travail sur une page Facebook et sur un compte Instagram dont sont issues les photos illustrant cet article. 

L’exposition est prévue pour une durée de 3 semaines, en OFF de la Biennale de l’image possible. Le livre sera publié à cette occasion.

Suivez-nous :