Babs Decruyenaere

Vibrer !

Babs Decruyenaere

340 509 Boris

Babs Decruyenaere : Vibrer !

Babs Decruyenaere (Belgique, 1978) élabore un univers personnel avec les éléments naturels qu’elle trouve dans le monde extérieur. Cailloux, feuilles, coquillages… elle recueille les joyaux naturels qu’elle croise par hasard, lors de longues promenades sur les plages, pour les intégrer dans des compositions bien réfléchies, par association visuelle. Elle ne sort presque jamais son appareil photo ; la sélection, le stockage et la création artistique sont un processus de concentration et de créativité fluide qui se déroule dans l’intimité de son atelier. Tous les objets sont photographiés et catégorisés avant qu’elle ne les réassemble en compositions étonnantes. Ses photogrammes sont des études minimalistes de structures, de lignes, de motifs, où toujours prédomine l’aspect formel, presque abstrait.
Babs a toujours collecté et collectionné : « Enfant, j’étais très asthmatique et mes parents m’ont envoyée dans un sanatorium sur la côte belge. Je me souviens des longues semaines passées au pensionnat. Tous les vendredis soirs quand je rentrais à la maison, ma mère avait l’habitude de trouver des coquillages, des petites pierres et beaucoup de sable dans les poches de mes vêtements. Il semble que j’ai toujours été une habituée de la plage… J’ai juste besoin d’être près de la mer de temps en temps. Pour me vider l’esprit, me sentir libre et reprendre mon souffle. (…) Je trouve étonnamment satisfaisant d’organiser et de structurer mes archives et collections de découvertes naturelles. Les matériaux avec lesquels je travaille sont fragiles, tout comme les compositions que je propose. C’est peut-être parce que je me suis souvent perçue comme fragile. La nature et la beauté sont pour moi une évasion nécessaire. Ils m’offrent un monde où je peux respirer librement et être forte, indépendamment de ma santé plutôt fragile et de ma disposition introvertie. Mon travail me laisse respirer, il me fournit de l’oxygène comme les arbres et les feuilles que j’utilise. » (D’après TIQUE, plateforme pour l’art contemporain, Anvers)

treeinthedistance.blogspot.com


Les photographies sont à voir à Grand-Marchin 32, 4570 Marchin.

© Babs Decruyenaere
Suivez-nous :